SANTE, DROIT ET PROTECTION SOCIALE

Pendant la visite à domicile, le professionnel pénètre l’espace familial et se trouve face à la complexité d’une réalité de vie (contexte social, conditions de vie, problématique familiale…). Faut-il tenir compte de tout ce qui est observé ?

Objectifs

  • Acquérir des outils pour travailler à partir du domicile des familles et des personnes accompagnées
  • Développer des aptitudes relationnelles et des stratégies de communication
  • Déterminer en quoi cette démarche très directe peut faciliter l’identification des problèmes, leur résolution et l’ajustement des solutions
  • Repérer le moment le plus pertinent pour proposer la visite à domicile ou l’imposer
  • Apprendre à observer les attitudes et comportements des personnes rencontrées
  • Repérer et mobiliser les potentialités de la personne ou du groupe familial

Contenu

Travail sur les représentations

La visite à domicile, pour quoi faire ?

Clarifier le cadre et les objectifs de cette intervention particulière

L’entretien à domicile : construction d’un dispositif, garantir la pertinence de l’intervention

Connaissances théoriques sur les bases de la communication

Éthique et visite à domicile

Étude des paradoxes de cet outil de travail

Durée 

3 jours

Public 

Tout professionnel du champ médico-social ou du secteur éducatif amené à intervenir au domicile des familles, de manière régulière ou ponctuelle

Méthode 

Apports théoriques et mises en situation permettant l’appropriation des outils proposés

Analyses à partir de l’expérience professionnelle des participants et des formateurs

Formateur

Safia MOUSSAOUI 

Thérapeute systémicienne, formatrice dans le champ médico-social et éducatrice spécialisée

Membre de l’EFTA (European Family Therapy Association)

Objectifs généraux

  • Appréhender les différents types et niveaux de responsabilité en regard des missions et du cadre législatif et réglementaire relatif à son champ d’activité professionnelle
  • Clarifier leurs conditions d’exercice pour mesurer une prise de décision d’intervention socio-éducative
  • Savoir optimiser l’accès aux droits, l’autonomie et la participation des personnes, tout en garantissant un accompagnement socio-éducatif adapté à la « situation de vulnérabilité »

Objectifs opérationnels

  • Définir et distinguer les différents niveaux de responsabilité. Eclaircir le cadre légal
  • Échanger à partir de situations professionnelles pour partager des repères communs au sein de l’établissement
  • Interroger les pratiques à travers les notions de responsabilité et de prise de risque

Éléments de contenu

  • Définir la notion de responsabilité en éducation
  • L’articulation des différents niveaux de responsabilité
  • Les différents niveaux de la responsabilité professionnelle
  • Au regard de la loi du 2 janvier 2002, comment le professionnel de l’établissement met-il en œuvre les droits de la personne accueillie ? Quel est le cadre et quels sont les outils favorisant le respect des droits des usagers ? Comment favoriser la bientraitance ?
  • Études de cas particuliers
  • De la responsabilité éducative à l’éthique

 Méthode

Apports théoriques et échanges

Public concerné 

Léquipe pluridisciplinaire d’un établissement social, médico-social

Durée 

1 ou 2 jours

Formateur

Safia MOUSSAOUI 

Thérapeute systémicienne, formatrice dans le champ médico-social et éducatrice spécialisée

Membre de l’EFTA (European Family Therapy Association)

Dans la continuité des lois du 2 Janvier 2002 et du 5 mars 2007, la réforme de la protection de l’enfance du 14 mars 2016 procède d’une démarche ambitieuse de promotion des droits de l’enfant et de la perspective de bientraitance comme moteur de toutes les actions le concernant.

La réforme du 14 Mars 206 oriente davantage vers une meilleure prise en compte des besoins et des droits de l’enfant.

Un éclairage sur les lois de protection de l’enfance et sur le rôle et la place de chacun des acteurs en la matière est indispensable pour se repérer et développer un partenariat professionnel. L’objectif de la formation est d’étudier l’impact psycho-social des lois de protection de l’enfance.

Objectifs

  • Actualiser ses connaissances relatives aux lois de protection de l’enfance
  • Identifier le concept de « protection de l’enfance » en le reliant à la loi du 14 mars 2016
  • Connaître les grandes orientations de la réforme et leurs implications concrètes
  • Appréhender l’articulation entre les différents acteurs dans la prise en charge d’un mineur
  • Connaitre l’organisation du dispositif au niveau national et ses implications déclinées au niveau local
  • Sensibiliser les travailleurs sociaux à ce que devrait être un positionnement éthique bien traitant dans la relation d’accompagnement d’un enfant et de sa famille

Contenu

  • La philosophie de la loi de Mars 2016 : prendre en compte les difficultés parentales et les besoins de l’enfant, afin de garantir davantage de cohérence et de stabilité dans le parcours des enfants
  • Etudes des trois grandes orientations de la loi et de leurs modalités : Améliorer la gouvernance nationale – Sécuriser le parcours de l’enfant – Adapter le statut de l’enfant placé sur le long terme
  • Analyse de certains outils concrets, en lien avec le terrain professionnel.

Méthode : Apports théoriques et échanges

La démarche est participative et suppose l’implication dynamique des participants

Public

Travailleurs sociaux, médico-sociaux, équipe pluridisciplinaire des établissements sociaux, éducatifs (ITEP, IME, MECS, AEMO…)

Durée :

1 jour ou 2 jours (selon les souhaits des items à approfondir)  

Formateur : Safia MOUSSAOUI 

Thérapeute systémicienne, formatrice dans le champ médico-social et éducatrice spécialisée

Membre de l’EFTA (European Family Therapy Association)

Les formes de mauvais traitements sont multiples et les signes en sont souvent peu perceptibles. Le repérage des indicateurs s’avère indispensable pour accompagner les personnes vulnérables au plus près de leurs besoins.

Au-delà du traitement de ces situations de maltraitance, développer une politique de bientraitance consiste en une recherche permanente de la qualité du service que l’établissement et ses professionnels doivent aux enfants accueillis et à leurs parents.

Cet objectif implique de mener une réflexion éthique sur le sens des pratiques professionnelles et de veiller à la qualité de la relation personne accueillie / professionnels.

Objectifs

  • Pouvoir mener une démarche de gestion de la maltraitance en repérant les risques et les indicateurs
  • Élaborer des outils de prévention et de traitement des situations à risque et de maltraitances
  • Création d’un guide à l’attention des professionnels de l’établissement
  • Enrichir la culture de bientraitance existante de la personne dans le cadre de la mise en œuvre du Document Unique sur la bientraitance

Contenu

  • Études des textes législatifs concernant les professionnels et citoyens en la matière
  • Définir et distinguer les principaux concepts autour de la maltraitance
  • Constitution d’une grille d’indicateurs des différentes formes de maltraitances pouvant exister en institution
  • Définir comment agir dans les situations à risque
  • Démarches d’anticipation sur le terrain
  • Développer une culture de la bientraitance comme éthique relationnelle, les postures professionnelles y répondant

Méthode 

  • La formation alterne apports de connaissances, de méthodes et d’outils, exercices pratiques à partir de situations concrètes
  • La démarche est participative favorisant les échanges et les prises de parole sur le sujet

Public

Travailleurs sociaux, médico-sociaux, équipe pluridisciplinaire des établissements sociaux ou éducatifs

Durée 

2 jours

Formateur : Safia MOUSSAOUI 

Thérapeute systémicienne, formatrice dans le champ médico-social et éducatrice spécialisée

Membre de l’EFTA (European Family Therapy Association)

Un établissement peut souhaiter favoriser un regard nouveau sur les postures professionnelles favorisant une relation de qualité avec les enfants et leurs familles.

L’objectif est d’accorder une part plus active aux familles dans la prise en charge d’un des leurs et s’engager avec elles dans un véritable partenariat.

Objectifs généraux

  • Au regard de l’évolution de la législation, créer une nouvelle dynamique de travail entre l’établissement et l’usager (l’enfant accueilli et sa famille)
  • Identifier le contexte de la relation de travail avec les familles
  • Donner une part plus active aux familles dans la prise en charge de l’un des leurs et s’engager avec elles dans un véritable partenariat
  • Développer des postures professionnelles favorisant une relation de confiance auprès des enfants et des familles

Contenu

  • Contexte et dynamique du processus inter-relationnel
  • Comprendre les difficultés rencontrées par les professionnels dans leurs relations et leur positionnement avec les familles
  • Apports théoriques sur la théorie de la communication
  • Coopération ou partenariat ? Une relation à construire et soutenir
  • La capacité à élaborer des réponses qui prennent en compte les parents et les enfants accueillis
  • Acquérir une posture professionnelle offrant un cadre qui rend possible cette triple articulation (place du professionnel dans la constellation famille/usager/Institution)

Méthodes et moyens pédagogiques

La formation se déroule en dynamique avec les participants – Méthode interactive

  • Remise de documents pédagogiques aux participants
  • Alternance d’apports réglementaires, théoriques et méthodologiques
  • Échanges entre les professionnels à partir de situations et d’exemples concrets

Public : Travailleurs sociaux, médico-sociaux, équipe pluridisciplinaire des établissements sociaux et éducatifs.

Durée : 2 à 3 jours

Les équipes du secteur social et médico-social interviennent par le biais d’actions éducatives et /ou d’insertion en direction des personnes, des familles d’origines culturelles diverses. Cet aspect culturel questionne les pratiques et postures professionnelles des intervenants, qui souhaitent se doter d’outils, de clés de compréhension pour mieux appréhender, accompagner, associer les personnes accompagnées.

Cette formation s’inscrit dans un contexte où plusieurs professionnels souhaitent mieux comprendre les modes socioculturels des familles et des adultes à partir des situations rencontrées. Ainsi, apparaissent deux dimensions à aborder :

  • la connaissance des publics, des différences culturelles et/cultuelles.
  • la posture professionnelle et les méthodes d’accompagnement des publics.

OBJECTIFS GENERAUX DE LA FORMATION

  • Mieux connaitre la famille, l’évolution de la structure familiale
  • Connaître et comprendre l’altérité culturelle et religieuse
  • Mieux appréhender le soutien à la fonction parentale, ses enjeux
  • Savoir repérer et mobiliser les compétences des personnes et leurs familles

A l’issue de la formation, les participants seront capables :

  • de mieux connaître les particularités culturelles et religieuses des personnes accompagnées
  • de prendre en compte ces particularités dans leur approche éducative
  • d’apporter des éléments de compréhension et/ou contradictoire dans certains échanges avec les personnes accompagnées

ÉLÉMENTS DE CONTENU

  • Présentation des objectifs de la formation
  • Définitions et contours de l’interculturalité
  • Évolution sociologique de la famille
  • La France, un pays devenu pluriel
  • Ce que dit la loi
  • Sens et enjeux d’un travail avec les  personnes d’origine étrangère
  • La mise en œuvre d’une posture professionnelle adaptée
  • Repérer les pressions s’exerçant sur la famille

DISPOSITIF D’ÉVALUATION

En amont de la formation, les professionnels collectent des situations qui sont à l’origine de leur questionnement ; ils réalisent ce support en équipe. D’autre part, ils répondent au questionnaire sur leurs besoins et attentes. Ces documents seront transmis à l’intervenante 1 mois avant la 1ère journée de formation.

Méthode : apports théoriques et échanges. La démarche est participative nécessitant l’implication dynamique des participants. Des exercices d’évaluation auront régulièrement lieu (méthodologies différentes en fonction des notions abordées, rappel des notions vues précédemment)

En fin de formation, un questionnaire individuel sera remis aux participants.

Ce document permettra :

  • d’évaluer la prestation de l’organisme formateur
  • à chaque personne de s’auto-évaluer sur les compétences et les notions acquises lors de l’intervention.

ORGANISATION DE LA FORMATION

Public : les professionnels confrontés aux problématiques de l’interculturalité

Nombre de participants: 12 personnes maximum

Durée : 2 ou 3 jours, selon la demande 

Dates : à déterminer

Coût : à déterminer

Lieu de formation : à déterminer

Matériel nécessaire : paper board et tableau blanc

FORMATEUR : Safia MOUSSAOUI

Thérapeute systémicienne

Formatrice dans le champ médico-social et éducatrice spécialisée

Membre EFTA (European Family Therapy Association)

 

 

1 – Objectifs de la formation

La certification des établissements de santé s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité de la prise en charge. Pour cela les établissements de santé doivent initier et soutenir une dynamique participative autour de celle-ci. La certification V2014 poursuit cet objectif en recentrant la visite de certification sur le parcours du patient au sein de l’établissement. Cette dimension « de terrain » doit être appréhendé comme une réelle opportunité pour poursuivre l’amélioration des pratiques. Elle intègre également la mise en place d’un tableau de bord général des actions d’amélioration identifiées et conduites par l’établissement qui sera partagé avec les professionnels de la Haute Autorité en Santé et cela de façon régulière.

Ces nouvelles modalités nécessitent une formation et un accompagnement sur les méthodes et outils permettant de réussir la démarche de certification et d’en tirer profit pour la qualité et la sécurité des prises en charge ainsi que celle des professionnels des établissements.

Cette formation se construit à partir de la pratique professionnelle, du partage et du retour d’expérience des participants et du formateur et s’appuie sur des études de cas.
Elle vise donc à :

  • comprendre les enjeux de la V 2014
  • maitriser les méthodes et outils préconisés
  • être un acteur efficace de la démarche

2 – Contenu de la formation

De la procédure au parcours de soins

  • Histoire de la qualité
  • L’accréditation et la certification

La V2014

  • Les nouveautés

Le compte qualité

  • Le tableau de bord HAS
  • La hiérarchisation des actions
  • Le suivi (entrées/sorties et gestion)

La gestion des risques

  • Risques a priori
  • Risques a posteriori
  • Cartographie des risques

L’analyse des dysfonctionnements

  • Les méthodes (5M, 6M,7M, ORION, ALARM)
  • Le Retour d’expérience

L’analyse par processus

Le patient traceur

3 – Intervenant

Michel ARNAUD est diplômé de l’ESSEC et possède un Master 2 en « Management Général Hospitalier ». Il a dirigé pendant plus de 20 ans des établissements de santé (spécialisation en cardiologie et néphrologie).

Créateur d’une cartographie des risques en santé, pilote en télémédecine, il est également le concepteur de deux programmes autorisés d’Education Thérapeutique du Patient (ETP).

Il est lauréat des trophées de la Fédération des cliniques et hôpitaux privés de France (FHP).

Consultant-formateur depuis 20 ans, ses compétences couvrent l’ensemble des missions concernant le secteur sanitaire et médico-social avec une priorité aux démarches d’évaluation des pratiques, à la gestion des risques et à la certification.

Enseignant à l’Université d’Aix Marseille, il intervient en Licence pro GRH, en DUT transport et logistique, dans le DU directeur d’établissement médico-social, en DUT hygiène et gestion des risques, en Master génie des procédés, en Licence qualité de l’eau ainsi qu’à l’Ecole des cadres de santé et à Sciences Po Aix.

Il s’est vu confier des interventions relatives à la qualité et la gestion des risques, la responsabilité d’audits, d’évaluations et de certifications en santé. Il a en outre dispensé des formations sur la place du cadre de proximité et sur l’éducation thérapeutique.

4 – Public concerné

Cette formation est ouverte aux professionnels des établissements sanitaires ou médico-sociaux, coordinateurs des risques, référents, dirigeants, cadres en responsabilité de management d’équipe ou de service.

Le recrutement se fait sur dossier en tenant compte de l’expérience professionnelle de chaque candidat.

5 – Calendrier, coût et lieu de formation

La formation se déroule sur 2 jours non consécutifs

Les interventions se déroulent de 9h30 h à 12h30 et de 13h30 h à 17h, de manière à permettre aux personnes qui viennent de loin de pouvoir assister aux formations sans trop de difficultés.

Le lieu de formation est celui du siège d’ACTION FORMATION ou toute autre localisation souhaitée par les candidats, y compris au sein d’établissements de santé.

Tarif : 200 euros par personne. Tarif intra entreprise sur demande.

6 – Mode de certification

Attestation délivrée en fin de formation.

1 – Objectifs de la formation

Le projet de service s’inscrit dans une démarche de formalisation d’une ligne conductrice partagée facilitant la prise en charge au quotidien des personnes accueillies.

C’est un outil de pilotage pour l’amélioration continue de la qualité et de la sécurité du service et cela aussi bien pour les usagers que pour les professionnels de santé. C’est aussi un guide facilitant l’intégration des nouveaux professionnels et un lien entre l’activité du service et le management de l’établissement.

Cette formation/action vise donc à :

  • Connaitre, maitriser et réaliser un diagnostic de service
  • Impliquer les professionnels dans la conception, le suivi et l’évaluation du projet de service
  • Savoir identifier les axes principaux d’amélioration du service
  • Intégrer ces axes d’amélioration dans le cadre du projet d’établissement
  • Formaliser et faire « vivre » le projet de service

2 – Contenu de la formation

  • Analyse des résultats au regard des objectifs de la certification V2014 ou de l’évaluation externe et interne
    • La prise en compte du projet individualisé
    • Les droits des usagers
    • L’accueil des usagers
    • La traçabilité de l’information
    • Le circuit du médicament
    • La prise en charge de la douleur
    • La prise en charge des populations spécifiques
  • Construction d’un état des lieux du service
    • Organisation et missions
    • Orientations médicales, médico-sociales, sociales et évolutions attendues
    • Analyse du CPOM et des rapports de certification
    • Analyse des dysfonctionnements
  • Définir, synthétiser et hiérarchiser les objectifs et les activités de soins en fonction des paramètres identifiés et de l’urgence des situations
  • Formalisation du projet de service
    • Validation finale
    • Communication
    • Modalités de suivi et indicateurs

3 – Intervenant

Michel ARNAUD est diplômé de l’ESSEC et possède un Master 2 en « Management Général Hospitalier ». Il a dirigé pendant plus de 20 ans des établissements de santé (spécialisation en cardiologie et néphrologie).

Créateur d’une cartographie des risques en santé, pilote en télémédecine, il est également le concepteur de deux programmes autorisés d’Education Thérapeutique du Patient (ETP).

Il est lauréat des trophées de la Fédération des cliniques et hôpitaux privés de France (FHP).

Consultant-formateur depuis 20 ans, ses compétences couvrent l’ensemble des missions concernant le secteur sanitaire et médico-social avec une priorité aux démarches d’évaluation des pratiques, à la gestion des risques et à la certification.

Enseignant à l’Université d’Aix Marseille, il intervient en Licence pro GRH, en DUT transport et logistique, dans le DU directeur d’établissement médico-social, en DUT hygiène et gestion des risques, en Master génie des procédés, en Licence qualité de l’eau ainsi qu’à l’Ecole des cadres de santé et à Sciences Po Aix.

Il s’est vu confier des interventions relatives à la qualité et la gestion des risques, la responsabilité d’audits, d’évaluations et de certifications en santé. Il a en outre dispensé des formations sur la place du cadre de proximité et sur l’éducation thérapeutique.

4 – Public concerné

Cette formation est ouverte aux professionnels des établissements sanitaires, médico-sociaux et sociaux, dirigeants, cadres en responsabilité de management d’équipe ou de service.
Le recrutement se fait sur dossier en tenant compte de l’expérience professionnelle de chaque candidat.

5 – Calendrier, coût et lieu de formation

La formation se déroule sur 2 jours non consécutifs

Les interventions se déroulent de 9h30 h à 12h30 et de 13h30 h à 17h, de manière à permettre aux personnes qui viennent de loin de pouvoir assister aux formations sans trop de difficultés.

Le lieu de formation est celui du siège d’ACTION FORMATION ou toute autre localisation souhaitée par les candidats , y compris au sein d’établissements ou de service .

Tarif : 600 euros par stagiaire. Tarif intra entreprise sur demande.

6 – Mode de certification

Attestation délivrée en fin de formation.

Vous avez un projet ? Avez-vous déjà pensé aux fonds européens ?

Formez-vous rapidement au montage de dossiers FSE et FEDER et obtenez jusqu’à 50% de financement pour des projets locaux et régionaux.

Depuis le 1er janvier 2014 les Conseils régionaux gèrent l’attribution de subventions européennes. La procédure d’obtention de financements européens peut paraître chronophage et fastidieuse.

Elle revêt un caractère économique (répondre à des indicateurs économiques, sociaux, environnementaux) mais également politique (conformer le projet aux différentes politiques de la région). Les agents administratifs en charge de l’instruction des dossiers procèdent à l’évaluation de la conformité du projet et délivrent un avis ainsi que les élus régionaux.

Connaître et maîtriser les mécanismes des fonds structurels et les différents rouages liés à la procédure administrative et politique de l’attribution d’une subvention européenne vous permettront de disposer de l’ensemble des éléments nécessaires pour bénéficier d’une subvention européenne.

1 – Objectifs de la formation 

Une connaissance approfondie :

  • Des fonds européens (FEDER, FSE, FEADER)
  • Des règles et procédures de montage d’un projet européen

Une méthodologie pratique sur :

  • La conception du projet en réponse aux attentes des gestionnaires, intégrant les composantes nécessaires et utiles
  • La formalisation de dossier de demande de subvention
  • Le maintien du contact avec les agents administratifs et élus politiques
  • Le montage du budget prévisionnel éligible et des éventuels contrôles

2 – Programme de la formation

Introduction aux fonds européens

  • Objectifs des fonds européens et chiffres clefs
  • Les orientations stratégiques communautaires

Présentation des fonds européens : FEDER,  FSE,  FEADER

  • Le cadre de référence stratégique national
  • Les Programmes opérationnels en région (focus Région PACA)
  • Mise en situation (recherche sur le PO FEDER/FSE de la Région PACA)

Les procédures liées au montage d’un dossier FEDER, FSE, FEADER

  • Le principe de sélection des projets
  • De l’idée à la conception du projet
  • L’élaboration du dossier de demande de subvention et suivi

 3 – Intervenant

Cécilia MALDONADO est consultante pour le Groupe international Arcturus dont l’activité est le développement de marchés. Le réseau du Groupe Arcturus s’étend sur toute la France mais aussi en Belgique, Pologne, Allemagne, Europe orientale et Asie centrale.

Cécilia a également travaillé dans une Préfecture de région, ce qui lui a permis de se spécialiser en financements européens.

Elle est diplômée d’un Master en « Politiques Européennes Appliquées » et d’un Master en « Carrières Publiques » de Sciences-Po Aix. Elle a également obtenu un diplôme de « Management Public et Gouvernance Territoriale » à l’Université Aix-Marseille.

Elle intervient sur tous les sujets liés aux financements européens, de manière à assurer un soutien financier au développement des activités de ses clients.

Elle accompagne les structures qui souhaitent optimiser leur chance de succès dans l’obtention de fonds européens, en favorisant une compréhension objective et exhaustive de leur situation.

4 – Public visé

  • Chefs d’entreprises
  • Chefs de projet
  • Agents de la fonction publique (mairie, collectivité territoriale…)
  • Responsables associatifs
  • Responsables financiers
  • Agents administratifs

5 – Calendrier, coût et lieu de formation

 La formation se déroule sur 1 journée, de 10h à 13h et de 14h à 17h, de manière à permettre aux personnes qui viennent de loin de pouvoir assister aux formations sans trop de difficultés.

Le jour de la semaine peut être déterminé par le(s) candidat(s) intéressé(s).

Dates des prochaines formations :

  • Samedi 26 Mars 2016
  • Samedi 09 Avril 2016
  • Samedi 23 Avril 2016

Le lieu de formation est celui du siège de L’ATELIER FORMATION ou toute autre localisation souhaitée par les candidats, y compris au sein de leur établissement.

Tarif : 200 euros par personne. Tarif de groupe (formation intra) sur demande.

6 – Mode de certification

 Attestation délivrée en fin de formation.

Les progrès de la médecine sont de nos jours surprenants, mais réservent leurs lots de désagréments auxquels les patients tentent de s’accommoder, parfois avec difficultés.

1 – OBJECTIFS DE LA FORMATION

Les objectifs de cette formation sont intimement liés :

Objectif préalable : favoriser une meilleure compréhension et donc un changement de regard du patient sur son appareillage :

  • Comment fonctionne-t-il ?
  • Quels bénéfices réels pour ma santé ?

Objectif principal : à terme, une acceptation physique et psychologique de l’appareillage médical par la pratique de techniques sophroniques permettant :

  • de pallier les inconvénients majeurs du dispositif (difficultés d’endormissement, gênes corporelles, etc.),
  • d’étayer l’estime de soi et l’image du corps, afin de contre-balancer les effets délétères de l’appareillage sur ces deux composantes psychiques.

2 – CONTENU DE LA FORMATION

1ère journée de formation

L’éclairage médical

Il s’avère qu’un grand nombre de patients rejetant leur dispositif à pression positive continue (PPC, machine envoyant un débit d’air continu sous pression dans le nez et/ou la bouche afin d’éviter la fermeture des voies aériennes), se plaignent d’un manque d’informations relatif :

  • à leur maladie (souvent l’apnée du sommeil),
  • au fonctionnement et aux avantages à utiliser un tel appareillage.

Un médecin proposera donc aux participants une approche médicale simple et accessible, favorisant une compréhension de leurs troubles et des bénéfices à poursuivre leur traitement par pression positive continue :

  • Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?
  • En quoi consistent les effets d’une machine à Pression Positive Continue (PPC) ?
  • Quels bienfaits peut-on attendre d’un traitement par PPC à court et long terme ?
  • Etc.

Approche sophronique pour pallier les inconvénients du dispositif PPC

Permettre à chaque participant de définir ses difficultés (endormissement, inconfort dû au masque, bruits…) afin de définir les outils sophroniques à mettre en application.

Des techniques sophroniques simples seront proposées afin de contre-carrer les désagréments de l’appareillage :

  • Apprentissage de techniques de relaxation et de détente totale.
    L’accent sera mis sur la ré-appropriation des sensations d’endormissement, autrement dit sur le relâchement musculaire général propre à la phase d’assoupissement. Sans cette étape, la transition vers le sommeil ne peut pas s’effectuer (ou s’effectue mal, sommeil de très mauvaise qualité).
    Ainsi, les participants ré-apprendront à s’endormir et à lâcher-prise malgré l’appareillage :Sophronisation de base

    • Respirations ventrales
    • Sophro-respirations synchroniques (respiration intégrant une courte rétention d’air entre l’inspiration et l’expiration)
    • Sophro-Déplacement du Négatif, etc.
  •  Apprentissage de techniques sophroniques permettant d’intégrer le dispositif PPC dans le rituel d’endormissement, en facilitant sa neutralisation sensorielle (ne plus l’entendre, ne plus le sentir) :
    • Sophro-respirations synchroniques « fleur »
    • Visualisation du mouvement des vagues associé aux va-et-vient respiratoires
    • Exercice des « vélos » (visusalisation)

2ème journée de formation

La seconde journée de formation a pour objectifs :

  • de lancer un processus d’acceptation psychique de l’appareillage, se basant sur sa pleine intégration dans la vie quotidienne du participant,
  • d’étayer l’estime de soi et l’image du corps souvent malmenées par ce type de dispositif.

Plusieurs temps vont rythmer la journée de formation.

Acceptation psychique de l’appareillage : corriger les attitudes et dispositions mentales vis-à-vis de la PPC

Il s’agit d’aider la personne à modifier ses postures et dispositions mentales relatives à la PPC, en lui proposant de recourir à une technique appelée sophro-correction sérielle (SCS) : la personne visualise les moments allant de son coucher jusqu’à son endormissement, visualisation durant laquelle elle « corrige » et réadapte toutes les attitudes et pensées qui ne seraient pas positives vis-à-vis de l’appareillage.

Se focaliser sur les bénéfices de l’appareillage à court et long terme

L’objectif est de décentrer l’attention que portent les participants sur les désagréments de l’appareillage pour au contraire les encourager à anticiper les bénéfices d’un tel dispositif sur leur santé.

Pour cela, deux types de techniques seront utilisées :

  • La futurisation positive consiste à se projeter dans un futur positif, redonnant optimisme et espoir : par exemple, se projeter dans 6 mois, ne souffrant plus d’aucune somnolence et ayant repris des activités sportives ou de loisirs dont on ne pouvait plus profiter à cause de la fatigue causée par les apnées du sommeil.
  • L’autoscopie consiste à « booster » les effets de l’appareillage afin que ces derniers soient encore plus bénéfiques : il s’agit de visualiser l’intérieur de notre corps et les effets du dispositif sur notre organisme. Partant de ce principe, on peut par exemple visualiser nos voies aériennes qui s’ouvrent parfaitement pour laisser passer l’air et ainsi favoriser une bonne oxygénation durant le sommeil (ces exercices sont à pratiquer juste avant de s’endormir, muni du dispositif PPC). Cette technique est notamment utilisée pour stimuler l’efficacité des traitements par chimiothérapie, en oncologie.

Etayage de l’estime de soi et de l’image du corps

L’apposition du masque est souvent vécue par les patients comme une véritable atteinte physique, jouant négativement sur l’estime et l’image qu’ils ont d’eux-mêmes (féminité vs virilité, vieillissement…).

Les techniques sophroniques utilisées vont avoir pour but de :

  • permettre aux participants de redécouvrir leur corporalité sous un angle bienveillant et valorisant,
  • faire naître un sentiment de confiance en soi solide sur lequel ils pourront s’appuyer dans les moments où le dispositif est plus difficile à supporter.

Techniques utilisées :

  • Relaxation dynamique 1er degré
  • Enracinement
  • Arbre
  • Cible
  • Sophro Présence Immédiate…

*   *   *

PARTICULARITE DE LA FORMATION

La pratique régulière des techniques enseignées au cours de cette formation est la clé d’une acceptation réussie d’une PPC. Pour faciliter cette régularité, il sera proposé aux participants de repartir avec l’enregistrement de chacune des sessions sophroniques. Pour cela, chaque participant devra venir muni d’une clé USB

3 – INTERVENANT

Florie VIGIER est sophrologue et formatrice en entreprises. Elle est spécialisée dans le traitement du stress et du syndrome d’épuisement professionnel (burn out).

Diplômée de l’Ecole européenne de Sophrologie (Espace Creazen Marseille), elle possède également un Master de psychologie développementale et différentielle.

Elle est membre de la Chambre syndicale de sophrologie, intervenante au sein de l’Association d’Aide aux aidants (service de gériatrie de l’Hôpital Sainte-Marguerite à Marseille).

Interventions et formations notamment au sein de :

• L’Association A3 (Aides aux Aidants)
• L’Association Des Dames de la Providence (Maison d’Enfants à caractère social)
• L’Association Sauvegarde 13 (multi accueil méditerranéen)
• Le CHU de Nîmes et le Centre de gérontologie de Serre Chevalier

4 – PUBLIC CONCERNE

Cette formation a été conçue pour les personnes devant « tolérer » un appareillage médical qu’elles ont du mal à accepter tant d’un point de vue physique que psychologique.

5 – CALENDRIER, COÛT ET LIEU DE FORMATION

La formation se déroule sur deux journées consécutives, de 10h à 13h et de 14h30 à 17h30.
Dates des prochaines sessions accessibles sur demande ou à déterminer en accord avec le groupe de stagiaires.

Le lieu de formation est celui du siège de L’ATELIER FORMATION ou toute autre localisation souhaitée par les candidats.

Tarif : 400 euros par personne. Tarif intra entreprise sur demande.

6 – Mode de certification

Attestation délivrée en fin de formation.